• Isabelle Nadolny

VI - Tais toi !



Une histoire d'Amoureux...


Une jeune fille vivait modestement dans sa demeure. Chaque matin elle vaquait à son ménage, sa cuisine, ses travaux de couture, avec mélancolie et résignation.


C’est qu’elle était prisonnière d’un mauvais sort. Elle était muette depuis sa naissance. Un serpent dans sa maison y sifflait depuis des années « Tu ne vas pas y arriver, tu ne vas pas y arriver, tu ne vas pas y arriver… Alors … Tais-toi ! ». Quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle pense, elle l’entendait toujours. Toujours et tellement, qu’à force, elle ne l’entendait plus. Il faisait partie d’elle autant que la lumière du jour ou le feu dans la cheminée.


Un matin elle prit sa petite jarre de terre pour aller chercher de l’eau dans la rivière. Ce jour-là elle entendit joyeusement le chant de l’eau, les rires des oiseaux. Elle se pencha sur le bord de la rivière, vit dans l’eau son propre reflet et se trouva belle.


Elle sourit, écouta encore l’eau chanter.

En se redressant elle vit un beau jeune homme sur la rive opposée. Son âme tressaillit, son cœur palpita, son corps se mit à frémir. Amour avait jailli. Mais elle entendit de nouveau :

« Tu ne vas pas y arriver, tu ne vas pas y arriver, tu ne vas pas y arriver… Alors … Tais-toi ! » Elle jeta sur le jeune homme un regard éperdu. Lui se questionnait sur elle, indécis. Elle se dit soudain « Je ne parle pas mais je peux bouger ». Elle se leva, se mit à danser avec l’eau, gracieuse et sensuelle. Lui fut subjugué. Son regard se fit brûlant. Il lui demanda son nom.

Elle fit un geste, soudain remplie de crainte.


Il lui dit alors :

« Peu importe si tu ne parles pas. Je suis entouré de femmes qui pérorent à longueur de journée et me fatiguent le cœur. Toi, il t’a fallu un seul regard pour me remplir de sens. »

Ils se sourirent, il lui prit la main, l’emmena sur son cheval.


Il est dit qu’alors elle laissa échapper un mot de joie. Mais elle choisit de le laisser en elle.

Bibliographie :

J'ai écrit cette histoire.

Si des histoires similaires vous intéressent, vous pouvez lire : Contes des sages et fous amoureux / Jean-Jacques Fdida, Seuil, 2008

Iconographie :

Tarot de Mann, Colmar, 1752














  • Facebook

© 2018 Isabelle Nadolny.